Black Sands est le quatrième album studio de Bonobo sortie en mars 2010. On retrouve la voix d’Andreya Triana, planante et envoutante, ainsi que la même ligne directrice prise par Days To Come, l’album précédent.

 

Cet album est une suite audacieuse. Days To Come marquait fracture dans l’univers de Bonobo avec la participation de véritables instruments et la fondation d’un groupe en live. L’album avait quitté quelque peu l’univers Trip Hop des deux premiers. Un retour vers le Trip Hop avec des pistes comme “Kong” est plutôt audacieux. Mais, il ne s’agit pas d’un retour aux sources. Bonobo a percévéré dans la voie tracée par Days To Come tout en reprenant les leçons de Dial M For Monkey et Animal Magic. On assiste alors à une performance musicale de très grande qualité, au carrefour en passé et présent.

Une voix unique, la belle d’Andreya Triana est présente sur trois pistes : “Eyesdown”, “The Keeper” et “Stay The Same”. Simon Green (aka Bonobo) a par ailleurs travaillé sur son album. La chanteuse devient LA voix de l’album et correspond à l’univers en expansion lors de l’écoute.

On regrettera tout de même les voix de Bajka et de Fink présentent sur Days To Come. Des articles sur leurs albums respectifs sont en préparation.

La force de Black Sands est qu’il peut s’écouter de multiples manières et convenir à un large public. Il est possible de se laisser porter par les pistes ou de si attarder pour en saisir le fond. Chacun fait ce dont il a envie avec cet album.

Pour conclure la douzaine de pistes, le titre éponyme de Black Sands n’est pas une clôture. Cette piste nous transporte encore plus loin. Pour ne plus revenir ?

 

Bonobo Live Band.

Site : Bonobo